mercredi 12 décembre 2018

"Femmes de Rops" (Michaël Lambert)

                              

Né en 1975,  l'écrivain belge Michaël Lambert nous propose une enquête menée par un agent d'assurances chargé de calculer le préjudice subi par le Musée Félicien Rops de Namur suite à un entartage. Ce roman nous invite à (re)découvrir la vie et l'œuvre de l'artiste namurois.

Michaël Lambert s'est confié à la presse :   "Comment l'idée de ce roman m'est venue?  Eh bien, un jour, l'artiste liégeois Jacques Charlier m'a dit, à propos de Félicien Rops, qu'on méconnaissait son côté anticonformiste. En 2015, le philosophe Bernard-Henry Lévy a été entarté lors d'une exposition mettant en relation les artistes Jan Fabre et Félicien Rops. Eh bien, je me suis dit qu'à son époque, Rops aurait sans doute été du côté de ces gens qui entartent une personnalité venue récupérer son visage. Il ne faut pas oublier que l'artiste, même s'il venait d'un milieu bourgeois et qu'il avait vraiment très envie d'être reconnu à Paris, a toujours été transgressif. Il a entre autres caricaturé Napoléon III, et a d'ailleurs été provoqué en duel par un officier. A notre époque, il aurait sans doute choqué. De même que ses œuvres érotiques ne sont pas toujours comprises, sa vie amoureuse aurait interpellé. Après avoir été marié à Charlotte Polet de Faveaux et avoir eu deux enfants avec elle, après avoir eu aussi des maîtresses, Rops, installé à Paris, a vécu en ménage avec deux sœurs, Léontine et Aurélie Duluc qu'il aimait toutes les deux et qui se le partageaient de bon gré. Il leur a d'ailleurs fait à chacune un enfant". 

Aucun commentaire :

Publier un commentaire