mercredi 2 mars 2016

"Guerre et Térébenthine" (Stefan Hertmans)

                                                       


Lors de sa parution en néerlandais en 2013, "Guerre et Térébenthine" a été tiré à plus de 200.000 exemplaires, a valu à son auteur l'équivalent du Goncourt aux Pays-Bas, et a été traduit en 17 langues. Ce sont les éditions Gallimard qui publient sa version française (416 pages).


La genèse de ce livre est émouvante :  peu avant sa mort en 1981, le peintre Urbain Martien remet à son petit-fils Stefan Hertmans deux cahiers qui contiennent le récit de sa vie entamé alors qu'il avait déjà 72 ans. Il met trente ans à les ouvrir, et à en tirer ce livre "Guerre et Térébenthine". Il commence par son enfance gantoise puis par la première guerre mondiale. Urbain se met au service de sa patrie et en revient sergent major couvert de décorations. Mais sa douce et belle fiancée Maria-Emilia décède de la grippe espagnole... Aussi il épouse sa sœur.


Beau travail de devoir de mémoire de la part de Stefan Hertmans!

1 commentaire :

  1. Ayant lu ce livre, force est de constater que 'beau travail' saisit plus ou moins la teneur du livre, qui,toutefois, est d'une classe mondiale

    RépondreSupprimer