lundi 23 mai 2011

Exposition Maeterlinck, Verhaeren et le Prix Nobel 1911

Le Musée Provincial Emile Verhaeren à Sint-Amands (www.emileverhaeren.be) propose, du 4 juin au 31 août, une exposition intitulée "Maeterlinck, Verhaeren et le Prix Nobel 1911". Maurice Maeterlinck reçut le Prix Nobel de littérature 1911. Emile Verhaeren était également candidat pour le prix, mais il ne l'a pas obtenu. Cette exposition sur ces deux candidats belges a été montée avec des documents et objets venant de la KBR, des AML à Bruxelles, du MSK à Gand, du Comité Nobel suédois, et de collectionneurs privés. Des oeuvres d'art de Fernand Khnopff, Théo Van Rysselberghe et Léon Spilliaert sont également présentés.

Né à Gand, Emile Verhaeren (1855-1916) effectue des études de droit à l'UCL, mais une carrière d'avocat ne l'intéresse pas. "Les Flamandes", son premier recueil de poésies, est publié en 1883. Sa bibliographie contient une longue liste de critiques d'art, d'essais, de poèmes et de pièces de théâtre rédigés pendant trente-trois ans. Sur le plan personnel, après une série de deuils successifs qui ébranlent sa santé mentale, il rencontre sa future épouse qui lui apporte bonheur et sérénité. Ami personnel du roi Albert Ier et de la reine Elisabeth, Emile Verhaeren côtoie au cours de sa vie de nombreux écrivains (Rodenbach, Mallarmé, Maeterlinck, Verlaine, Gevers, ...), artistes (Ensor, Van Rysselberghe, Khnopff, Rodin,...) et leaders socialistes (Vandervelde, Destrée,...). Lors de la première guerre mondiale, il est trop âgé pour se battre, mais il défend et glorifie la Belgique et ses souverains à travers ses poésies, ses articles de journaux et ses conférences. Ce grand poète belge décède accidentellement en 1916 à la gare de Rouen. Ses derniers mots seront : "Je meurs...ma femme...ma patrie!".

Maurice Maeterlinck (1862-1949) est un écrivain belge originaire de Gand. Après ses études de droit, il commence sa carrière littéraire en publiant des poèmes dans la revue "La Jeune Belgique". Mais il a ensuite aussi écrit des essais, romans et pièces de théâtre. Ses oeuvres les plus connues sont "Serres chaudes", "L'Oiseau bleu" et "Pelléas et Mélisande". Il est considéré comme l'un des chefs de file du mouvement symboliste au théâtre et a été l'un des premiers membres de l'Académie Royale de Langue et de Littérature françaises de Belgique. Maurice Maeterlinck reçoit le Prix Nobel de Littérature 1911 et est anobli par le roi Albert Ier. Après avoir passé la deuxième guerre mondiale aux Etats-Unis, il s'installe à Nice où il s'éteint en 1949. Son dernier ouvrage, "Bulles bleues" (paru en 1948) évoque les souvenirs de son enfance.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire