mardi 18 février 2014

Antoine Wauters à la Foire du Livre de Bruxelles

                                              Photo : commence ça et c'est sublime, chaque phrase surprenante, juste et précieuse (non dans le sens d'affectée mais d'un trésor à chérir). Merveille.

Né à Liège en 1981, Antoine Wauters est philosophe de formation et co-éditeur de la revue "La Langue Vive". Lauréat du Prix Pyramides 2008, il reçoit la même année le Prix Polak de l'Académie de Langue et de Littérature françaises de Belgique. Il a déjà publié "Os" (éditions Tétras-lyre), "La bouche en quatre" (éditions Le Coudrier), "Debout sur la langue" (éditions Maelströn), "Trois poètes belges" (éditions du Murmure), "Ali si on veut" (éditions Cheyne) " Césarine de nuit" (éditions Cheyne).

La comédienne française Isabelle Nanty a eu un coup de cœur pour "Césarine de nuit" et l'a lu sur scène à plusieurs reprises, notamment à Bruxelles, Paris et Toulouse. La poète Colette Nys-Mazure a confié également :    "Le jeune Belge Antoine Wauters et son conte "Césarine de nuit" est sans doute ma plus récente commotion poétique. Lors des lectures en vue de l'attribution du Prix de la Ville de Tournai, j'ai découvert avec émotion et émerveillement "Césarine de nuit". Un conte d'amour et de mort, de tendresse et de violence, puisamment poétique, qui plonge ses racines dans l'humus des grands mythes de l'humanité. L'écriture est fluide : elle coule de source et adopte une forme de poèmes en prose très cadrés. Les métaphores s'incisent en nos imaginaires et la musique ne nous quitte plus".

Cet automne, "Césarine de nuit" a reçu deux récompenses littéraires :
   - Prix Marcel Thiry 2013 (d'une valeur de 2.500 euros) remis par la Ville de Liège
   - Prix littéraire triennal de la Ville de Tournai 2013 (d'une valeur de 7.500 euros)

En ce début d'année 2014, Antoine Wauters vient de sortir un nouveau roman, "Nos mères", aux éditions Verdier.

2 commentaires :

  1. Bravo: vous aviez déjà remarqué le talent d'Antoine Wauters, lauréat du Prix Première. Je ne le connaissais pas... A suivre

    Bien cordialement, Apolline

    RépondreSupprimer
  2. Un auteur que je ne connais pas encore.
    Bon congé.

    RépondreSupprimer