vendredi 17 juillet 2009

50 ans de carrière de Pierre Coran

Né en 1934 à Saint-Denis près de Mons, Eugène Delaisse devient instituteur et sort son premier livre, "Le fiel" en 1959. Il choisit d'écrire sous le nom de Pierre Coran, puis de quitter son métier pour se consacrer entièrement à la littérature de jeunesse (poèmes, romans, etc.). Il a reçu différentes récompenses (comme le Prix Jean de la Fontaine 1979) et une école primaire de Mons porte son nom. Sa bibliographie compte 130 livres... En cette année 2009, l'auteur belge Pierre Coran fête donc ses 75 ans et ses 50 ans de carrière, aura droit cet automne à une exposition rétrospective au Centre de Littérature de Jeunesse de Bruxelles, et est nominé pour le Prix Hans Christian Andersen 2009 ("le Prix Nobel de littérature de jeunesse") qu'aucun Belge n'a jamais reçu. Sa recette pour réussir? "Il ne faut pas être pressé, il faut durer. Quand un livre sort, même si c'est un succès, je repars à zéro. Et il faut rester libre, ne pas demander de subsides, d'aides. Ca doit être au mérite. J'ai toujours voulu rester indépendant. Mon papa est mort quand j'avais 13 ans. J'ai dû m'assumer. J'avais une maman formidable. Pour elle, que je sois instituteur était le sommet". Notons que le fils de Pierre Coran est également écrivain sous le nom de Carl Norac (C-O-R-A-N dans le désordre). Bon anniversaire Pierre!

2 commentaires :

  1. J'aime beaucoup son idée de rester "libre"... On écrit pour libérer et se libérer. Si c'est pour s'attacher autrement, merci bien....

    RépondreSupprimer
  2. Pierre Coran est déjà venu dans ma classe présenter notamment "Le commando des Pièces-à-trous". Bien plus tôt Irène Coran est également venue présenter des poèmes de son mari dans le cadre des Jeunesses musicales, je pense.
    Et puis, leur fils, Carl Norac est également venu présenter ses albums.
    Quelle famille!

    RépondreSupprimer