mardi 23 novembre 2010

Nouveau livre de Nicole Verschoore

Née en 1939, Nicole Verschoore est docteur en philologie germanique de l'Université de Gand. Assistante du professeur Herman Uyttersprot, boursière du Fonds National de Recherche Scientifique, elle choisit en 1973 une carrière de journaliste : elle est collaboratrice puis rédactrice responsable de la culture au quotidien libéral "Het Laatste Nieuws" (jusqu'en 1988), ensuite chroniqueur de la vie musicale à Bruxelles jusqu'en 1994. L'année de la publication de son premier roman chez Gallimard, Nicole Verschoore prend la direction de l'hebdomadaire gantois "Le Nouveau Courrier" (1994-1999). L'Académie Royale de langue et de littérature françaises de Belgique lui a décerné le Prix Michot pour sa trilogie romanesque La Passion et les Hommes ("Les parchemins de la tour", "Le mont Blandin" et "La charrette de Lapsceure"). Plus d'infos sur http://www.nicoleverschoore.be/

En 2010, les éditions Le Cri ont publié son dernier livre, "Autobiographie d'un siècle". Je n'ai pas encore eu l'occasion de le lire, mais je vous invite à découvrir le compte-rendu rédigé par Henri-Floris Jespers dans la revue trimestrielle de la Fondation Ca Ira (http://www.caira.over-blog.com/) :

"Le facteur, une espèce en voie de disparition, délibérément sacrifiée à l'autel sanglant de la sacro-sainte libéralisation des marchés (lisez : l'appât frénétique et dévastateur du gain), me remet deux livres de Nicole Verschoore en main propre. Je termine, émerveillé, la lecture de son "Autobiographie d'un siècle". Un siècle qui est le mien, une autobiographie imaginaire qui, dans son étrangeté délibérée mais sincère, est la mienne. Ce septième ouvrage de Nicole Verschoore illustre en mineur, mine de rien, cette "sérénité crispée" dont nous parle René Char. Métissant les genres avec une adresse toute personnelle, elle nous donne un livre, qualifié de roman, dont la lecture m'a réconforté. Le lecteur y entendra tantôt des échos prolongés ou assourdis de l'oeuvre romanesque de Nicole Verschoore (du "Maître du bourg" à "La passion et les hommes"), tantôt des résonances de ses travaux érudits publiés, tant en français qu'en néerlandais, au cours d'une longue et discrète carrière au service de la mémoire collective. Cette "Autobiographie d'un siècle" se présente comme un caléidoscope révélant des rappels de lumière à des plans différents. Nicole Verschoore calcule savamment les alternances, les échos, les ordonnances et les rappels, amalgamant des proses diverses dont la généalogie fascine : bribes autobiographiques ou autofictionnelles, considérations critiques sur la politique ou sur la finance internationale, mises en abyme, fragments de ce qui eût pu s'affirmer comme un roman par lettres...".
(Merci à Mr Jespers de m'avoir donné l'autorisation de reprendre son compte-rendu)

P.S. En cliquant ci-dessous sur "Verschoore Nicole", vous retrouverez mes autres articles consacrés à cet auteur.

2 commentaires :

  1. Non, non, non, je ne rajoute plus d'auteurs sur ma liste. Impossible de tout suivre!

    RépondreSupprimer
  2. Je dirais bien comme PHilippe, mais en même temps, il est si bon de découvrir de nouvelles voix, de savoir quoi acheter ou emprunter. Je me réjouis d'avoir plus de temps pour la lecture!

    RépondreSupprimer